Faute d'amour

Document numérique

Zvyagintsev, Andrei (Réalisateur)

Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser... Aucun des deux ne semble avoir d'intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu'à ce qu'il disparaisse. Déjà Prix spécial du Jury et Prix du Scénario avec "Elena" et "Leviathan", Andrey Zvyagintsev obtient le Prix du Jury à Cannes en 2017.

 

CÉSAR 2018

Le film d'Andrey Zvyagintsev a reçu le César du Meilleur film étranger lors de la cérémonie des César 2018.




Ressource numérique proposée avec la Médiathèque départementale du Pas-de-Calais

Consulter en ligne

Suggestions

Du même auteur

Elena | Zvyagintsev, Andrei (Réalisateur)

Elena

Document numérique | Zvyagintsev, Andrei (Réalisateur) | MEDIATHEQUE_NUMERIQUE

Vladimir est un homme riche et froid, Elena une femme modeste et docile. Ils se sont rencontrés tard dans la vie et chacun a un enfant d'un précédent mariage. Le fils d'Elena, au chômage, ne parvient pas à subvenir aux besoins de ...

Le Retour | Zvyagintsev, Andrei (Réalisateur)

Le Retour

Document numérique | Zvyagintsev, Andrei (Réalisateur) | MEDIATHEQUE_NUMERIQUE

La vie de deux frères est soudain bouleversée par la réapparition de leur père, dont ils ne se souvenaient qu'à travers une photographie vieille de douze ans. Est-il vraiment leur père ? Pourquoi est-il revenu après tant d'an...

Leviathan | Zvyagintsev, Andrei (Réalisateur)

Leviathan

Document numérique | Zvyagintsev, Andrei (Réalisateur) | MEDIATHEQUE_NUMERIQUE

Kolia habite une petite ville au bord de la mer de Barents, au nord de la Russie. Il tient un garage qui jouxte la maison où il vit avec sa jeune femme Lilia et son fils Roma qu'il a eu d'un précédent mariage. Vadim Cheleviat, le ...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Faute d'amour ou la disparition d'un enfant mal aimé. 5/5

    Les parents sont sur le point de divorcer. Il se déchirent. Chacun va refaire sa vie avec un nouveau compagnon et aucun des deux ne souhaite la garde du jeune Aliocha. Ce qui frappe dans le film de Zviaguintsev c'est la froideur des âmes et l'égoïsme rageur des personnages. Dans un premier temps la disparition de l'enfant suscite peu d'angoisse. La police russe ne gère même pas les disparitions de mineurs. Elle délègue ces affaires à des associations bénévoles. Et l'on s'aperçoit que les parents ne connaissent rien de la vie de leur garçon, ce qui compromet l'enquête. Plus les jours passent plus les parents se reprochent une vie et un enfant dont ils ne voulaient pas. Le film fait ressortir à la fois une tutelle traditionnelle orthodoxe toujours prégnante sur l'individu et une entrée si violente dans le libéralisme qu'elle a engendré des êtres superficiels et dénués de sentiments. Un film bouleversant pour mieux comprendre les paradoxes de la Russie actuelle.

    par Cécile Le 13 décembre 2018 à 15:20